Accueil du site > Interview de Federico J. González

Interview de Federico J. González

aCTuaLiTéS
28 septembre 2020

CEO de Radisson Hotel Group

M&T : ouvrir un hôtel de luxe à Bruxelles en pleine pandémie, est-ce un pied-de-nez à la Covid-19 ou un gage d’optimisme ?

La réhabilitation de l’hôtel a été achevée en juin. A partir de ce moment-là, nous avons décidé de son ouverture malgré la crise, c’était essentiel à nos yeux de débuter les opérations. Lorsque l’on fait un investissement de cette ampleur, il y a toujours des choses à modifier, notamment dans les espaces de réunion où il est nécessaire de bien maitriser la technologie ou dans les restaurants qu’il faut gérer au mieux.

M&T : vous êtes satisfait du résultat ?

Oui, le produit est aujourd’hui celui que nous avions imaginé. Nous voulions célébrer la vie dès l’entrée dans l’hôtel, c’est plutôt réussi lorsque vous regardez la luminosité, l’ambiance, le style, c’est vraiment tout cela que nous recherchions.

M&T : qu’est-ce que la Covid-19 a changé dans la stratégie de Radisson Hotel Group ?

Pas grand-chose en termes de stratégie, mais c’est surtout au niveau de la séduction. La stratégie que nous avions adoptée dans notre plan à 5 ans est la même, mais nous avons dû adapter l’expérience. On a tenu compte de la crise du Covid-19 pour les protocoles de sécurité sanitaire. On a augmenté et accéléré la possibilité de personnaliser l’expérience, en favorisant par exemple les procédures de check in online et de check out online, afin de répondre aux attentes des clients.

M&T : en quoi la reprise de Radisson il y a 18 mois par le groupe chinois Jing Jiang a-t-elle profité à Radisson Hotel group ?

Lorsque l’on a un actionnaire de la puissance du groupe Jing Jiang, c’est toujours une bonne nouvelle pour affronter une période comme celle que nous traversons actuellement. Jing Jiang étant le numéro 2 mondial de l’hôtellerie, c’est aussi l’assurance que le jour où les Chinois vont recommencer à voyager hors de Chine, nous serons en capacité de les accueillir au mieux dans nos établissements. Enfin, c’est aussi un soutien important pour des investissements à long terme qui ne peuvent qu’être très positifs pour les collaborateurs du groupe.

M&T : justement, à destination de ces clients Chinois, vous avez décidé de co-brander certains établissements, c’est le cas notamment du Radisson Collection de Bruxelles qui porte désormais les couleurs de Radisson et de Jing Jiang. A quoi correspond ce co-branding ?

Beaucoup de Chinois qui arrivent en Europe ne connaissent pas les marques hôtelières qui existent et les produits proposés. Avoir la référence de Jing Jiang sur un hôtel Radisson comme c’est le cas au Radisson Collection de Bruxelles, c’est rassurer une partie de ces clients et leur donner l’envie de descendre dans nos hôtels.

M&T : cela signifie que vous adaptez le produit et l’offre – notamment de restauration – aux attentes des clients Chinois ?

Oui, tout à fait, nous proposons aux visiteurs Chinois une expérience différente. Nous adaptons par exemple les produits que nous mettons à la disposition des clients dans les chambres en privilégiant le thé dont ils sont de gros consommateurs. L’important pour nous, c’est que ces clients constatent que nous sommes à leur écoute et que nous sommes conscients qu’ils souhaitent une offre différente.

M&T : outre Bruxelles, la marque luxe du groupe, Radisson Collection, connait de gros développements. Dans quelles régions principalement ?

Nous avons aujourd’hui 14 Radisson Collection en exploitation – à Londres, Moscou, Belgrade, Varsovie ou Oman – et nous prévoyons d’en ouvrir une vingtaine d’ici à 5 ans en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Les prochaines ouvertures auront notamment lieu à Paris (La Défense), Venise, Séville, Milan, Rome, Moscou et en Chine. Les deux-tiers sont des établissements existants qui font l’objet d’une réhabilitation, les autres sont de nouvelles constructions.

M&T : Radisson Hotel Group qui, outre Radisson Collection, abrite 6 marques – Radisson, Radisson Blu, Radisson Red, Park Inn, Park Plaza et Country – annonce également de très gros développements dans les années à venir.

Effectivement, nous avons un plan avec le groupe Jing Jiang pour développer dans les cinq prochaines années plus de 1 000 hôtels en Chine. Dans le reste de l’Asie, nous prévoyons également plus de 500 nouveaux établissements et les équipes américaines sont en train de travailler sur un plan aussi puissant pour l’Amérique. Le groupe a beaucoup de ressources et d’idées, nous pouvons en profiter pour avoir une croissance significative.

M&T : vous réfléchissez à développer d’autres marques ?

Je crois que le nombre de marques que nous avons actuellement est suffisant. Il est important pour nous d’avoir une marque par niveau, c’est ce qui nous différencie de nos concurrents.

M&T : le marché Mice est-il important pour le groupe ?

Oui, le Mice est très important globalement pour le groupe et particulièrement dans certains de nos établissements qui sont très actifs sur ce marché, je pense au Radisson Collection à Stockholm. C’est donc un segment que nous allons développer et soutenir activement dans le futur. Au-delà, je note que beaucoup de clients qui fréquentent nos établissements pour des opérations Mice reviennent souvent après à titre individuel.

M&T : avec la crise de la Covid-19, vous avez développé des meetings hybrides. Qu’est-ce que cela donne ? La notion de réunion n’est-elle pas un peu bousculée ?

Non, c’est un produit complémentaire qui s’ajoute aux réunions traditionnelles qui ont toujours leur place. A côté des grandes sociétés qui ont des systèmes de visio-conférences très développés, il y a beaucoup de petites et moyennes entreprises qui ne disposent pas d’installations en interne. Nous leur offrons la possibilité d’avoir accès à cette technologie sans avoir à faire les investissements.

Pour plus d’information : www.radissonhotelgroup.com

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB