Accueil du site > Interview de Richard Lengsfeld

Interview de Richard Lengsfeld

aCTuaLiTéS
8 juin 2020

Directeur de l’agence DMC B.I.T à Rio de Janeiro

M&T : le Brésil a défrayé la chronique au cours des dernières semaines en raison de l’attitude du Président hostile aux mesures de confinement prises par plusieurs gouverneurs pour lutter contre le Covid-19. Comment le Brésil - le pays d’Amerique Latine le plus touché par la pandémie - tente-t-il de sortir de cette crise ?

Tous les péchés nous ont frappés en même temps. Écart énorme entre riches et pauvres, conflits politiques empêchant une stratégie contre le virus, soins de santé désolants, faiblesses économiques structurelles. Tout est réunit pour créer une tempête parfaite. Dans ce scénario, les entrepreneurs n’obtiennent pas de prêts (même à des taux d’intérêt exorbitants), mais doivent en revanche payer des amendes énormes pour les licenciements. Ce sera difficile pour tous les segments économiques.

La reprise après cette pandémie est susceptible d’être sur une courbe plate et nous ne savons pas où nous en sommes. Ce qui nous aide, c’est que nous avons une population jeune pleine d’énergie. Nous serons peut-être l’un des premiers pays à bénéficier de l’immunité collective. Voila, nous avons une bonne campagne de marketing ici ! 

M&T : comment le secteur touristique a-t-il fait face à cet épisode sans précédent. Quelles mesures ont été prises par le gouvernement et les 26 états de la fédération ?

Actuellement, au milieu de la pandémie, il y a beaucoup de discussions à propos des mesures sanitaires, de nombreux webinaires et vidéos avec les messages « Tu nous manques... ». Je ne vois pas d’effets importants à part d’essayer de répandre de l’optimisme. 

M&T : de quelle manière B.I.T a traversé cette épreuve ? Sur le segment Mice, avez-vous enregistré beaucoup d’annulations ?

Les annulations ont été la norme, seuls quelques groupes qui avaient déjà fait des avances ont été reportés.

Comme tout le monde, nous avons dû en urgence réduire considérablement notre équipe, car tout le business a été reporté sur 2021. Notre équipe « cercle restreint » hiberne pour les prochains mois, évitant ainsi une infrastructure gonflée. A la reprise, nous serons légers et efficaces. Nous pensons que c’est l’un des effets positifs de crise. 

M&T : Comment preparez-vous l’après crise ? Avec quelles ambitions ?

Nous aurons probablement des groupes plus petits, plus axés sur la qualité et des expériences authentiques. Nous aimons ça ! Nous pourrons montrer nos vraies richesses. Selon une étude du WEF - le Word Economic Forum - le Brésil est le numéro 1 de la nature dans le monde, mais aussi le numéro 8 de la culture. Imaginez si nous commencions à explorer ce trésor !

Nos programmes ont déjà un avantage : presque toutes les activités sont en plein air, nous sommes sur la plage ou dans la forêt avec des toucans ou dans le jardin tropical de la maison magique ... Avec notre climat parfait, nous avons un réel atout comme "Destination Open Air" 

M&T : cette crise du Covid-19 et les mesures sanitaires qu’elle a imposées marque-t-elle la fin des voyages et grands rassemblements comme on les a connus jusqu’alors ?

Je le crains. Surtout pour les programmes Mice en provenance d’Europe, quand il y a un long vol à prévoir. Dans le nouvel ordre mondial du tourisme, un événement comme celui-ci n’aura pas de sens. 

M&T : que faut-il pour rassurer les entreprises et les convaincre de maintenir leurs investissements événementiels ?

Les entreprises doivent changer leur focus, adapter le message que le voyage doit véhiculer. Pourquoi ne pas organiser une réunion en direct depuis la forêt amazonienne avec une partie seulement de l’équipe sélectionnée ? Sur 400 participants potentiels, 40 peuvent être tirés au sort pour participer à ce voyage. Tout le monde comprendra que cela n’a pas de sens de mener une bataillon en Amazonie ou dans un village de pêcheurs et l’effet de la « réunion » sera peut être encore plus positif.

M&T : en quoi cette crise peut-elle être une opportunité pour le secteur événementiel ?

Les salons traditionnels où les nouveautés étaient jusqu’alors présentées se sont de plus en plus transformés en « Exhibition ». C’est un « spectacle » , tout est plus brillant, plus éclatant, cela devient maintenant plus calme, plus subtil, plus durable.

Pour les opérations Mice, B.I.T va désormais privilégier un nouveau style, avec des groupes plus petits, nous permettant d’inclure au programme une ferme de café ou le Pantanal, un sanctuaire écologique peu connu. Nous aurons plus de déjeuners dans une maison d’artiste avec une vue magnifique. Il y aura une tendance vers la qualité, plus authentique, plus expérience. Less is more.

M&T : l’optimisme est-il encore rigueur lorsque l’on songe au futur du Mice ?

Comme tous les Brésiliens, nous ne perdons jamais espoir. Nous sommes habitués aux difficultés.

B.I.T a réuni plus de 400 programmes d’expérience qui correspondent exactement à cette nouvelle tendance. Petits groupes, trésors cachés, going local. En fait, cela a toujours été notre style et correspond à l’ADN de notre entreprise. Nous nous réjouissons d’accueillir les visiteurs qui savent apprécier la différence.

 Pour plus d’informations : www.bitourism.com

 

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB