Accueil du site > Interview d’Antoine de la Tousche

Interview d’Antoine de la Tousche

aCTuaLiTéS
13 mai 2020

Directeur Mice d’Easia Incentive *

M&T : comment expliquez-vous que dans les 5 pays où vous opérez - Thaïlande, Laos, Vietnam, Cambodge et Myanmar - la crise du Covid-19 ait été très limitée ? Et qu’au Cambodge et au Vietnam, il n’y ait eu aucun décès.

Il est vrai que comparé à l’Europe, nos 5 destinations ont recensé peu de cas et comme vous le notez aucun mort au Cambodge et au Vietnam. La distanciation sociale dans nos pays est un art de vivre ! On se salut de loin, on ne serre pas la main, on utilise des masques quasi au quotidien dès que l’on a un petit rhume ou tout simplement lorsque l’on roule à moto dans les rues, donc les nouvelles règles d’hygiène et notamment le port du masque dans les lieux publics, ont été adoptées de suite par tous. D’autres éléments apparaissent comme possible : • Le Laos et le Cambodge ont des territoires assez étendus avec des densités de population faibles, respectivement de 7 et 15 millions de personnes. • Le Myanmar et le Vietnam ont misé avant tout sur la prévention en s’isolant très vite du reste du monde et en mettant en place une politique de traçabilité et de quarantaine très dure vis à vis de tous les cas suspectés de contamination. • La Thaïlande a un système de santé très performant et a su rester plus ouverte que les autres pays. • Les populations de tous ces pays sont très jeunes et sont donc moins à risque que les populations occidentales plus vieillissantes. • La saison à compter de mars est très chaude. Même si le facteur de chaleur n’est pas prouvé d’un point de vue scientifique, on peut se poser la question de son impact sur la vitalité du virus.

M&T : quelle est aujourd’hui la situation sanitaire dans les 5 pays ? Varie-t-elle beaucoup d’une destination à une autre ?

La situation sanitaire est stable et varie très peu entre les pays. Du fait du peu de cas recensés, le déconfinement est entrain de s’amorcer. La réouverture a été plus rapide dans ces pays et des mesures d’hygiènes strictes ont été mises en place, notamment en Thaïlande et au Vietnam. La Thaïlande a rouvert ses parcs, ses marchés, ses restaurants depuis le 3 mai dernier avec bien évidemment des mesures de contrôle. Le Vietnam est aussi en phase de déconfinement. On parle déjà de réouverture au tourisme local et régional dans les prochains jours et semaines.

M&T : comment Easia Travel a traversé cette crise ? Que sont devenues vos équipes durant ces longues semaines ?

Nous sommes loin d’être sortis de crise. Nos clients sont localisés sur les marchés occidentaux. Nous sommes en bout de chaine, donc dépendants des entreprises et des agences incentive. Nous faisons de notre mieux pour faire face à cette crise, sereinement. Nous avons bien évidement dû ré-organiser nos équipes dans nos 5 destinations avec du télé travail pour tous pendant la période de confinement. Des mesures de chômage partiel et des licenciements définitifs ont aussi été mis en place. Même si nous sommes en équipes réduites pour le moment, nous travaillons à la reprise, préparons le futur et en profitons pour travailler sur des sujets de fond. Nous pensons faire un redéploiement des équipes à compter de 2021. M&T : le segment Mice que vous dirigez a été particulièrement impacté par cette crise. Avez-vous d’ores et déjà une idée des pertes subies par Easia Incentive ? Ces données sont totalement confidentielles. Nous avons réduit nos coûts de fonctionnement au plus bas et avons accepté un certain niveau de perte au niveau global du groupe Easia Travel. Mais la solidité financière du groupe est telle que nous pourrons passer la crise même si elle devait durer dans le temps.

M&T : globalement, quelle a été l’attitude des agences durant cette période ? Les annulations l’ont-elles emporté sur les reports ? La solidarité a-t-elle été au rendez-vous ou le chacun pour soi a-t-il prévalu ?

Les opérations confirmées ont été reportées pour la majorité sur 2021 et celles qui initialement avaient été reportés sur fin 2020, ont bougé au fur et à mesure des semaines sur 2021 par précaution. Nous avons travaillé tous ensemble, main dans la main, pour trouver les meilleures solutions pour chaque projet. Il est important de noter que les agences sont bien plus que des clients, elles sont devenues au fil du temps des partenaires ; la situation était compliquée pour tous et le chacun pour soi n’avait pas sa place.

M&T : à quelle échéance attendez-vous une reprise même timide du marché ? D’aucuns ne l’envisagent pas avant la fin de l’année 2020, voire le début de l’année 2021.

Une reprise pour le dernier trimestre 2020 semble se dessiner mais bien évidemment la vraie reprise sera pour 2021. Nous avons anticipé dans nos budgets qu’aucune opération n’aura lieu en 2020. Nous serions très heureux que l’activité reprenne vraiment à compter du premier trimestre 2021. 2020 et 2021 seront des “périodes officielles” de crise sur les marchés occidentaux, il est possible qu’à budget égal, les entreprises choisissent des formats plus courts et surtout hexagonaux ou européens. Nous attendons un vrai retour d’activité à compter de 2022.

M&T : est-ce que le fait que les destinations dans lesquelles vous opérez aient été peu touchées par la pandémie garantit une reprise plus rapide du Mice ?

La reprise ne sera pas forcément plus rapide, notamment dû à des facteurs qui ne sont pas dépendants de nos destinations (ouverture des frontières, planning des vols long courriers), mais j’ose espérer que nos destinations vont rassurer plus que d’autres du fait que nous avons été peu touchés par la pandémie. Nos pays commencent déjà à mettre en place des protocoles d’hygiène et des mesures sanitaires (port du masque, mise à disposition de gel désinfectant, distanciation).

M&T : vous affirmez qu’au sortir de cette crise, il va falloir « changer beaucoup de choses dans notre façon de voyager et de raconter des histoires ». De quelle manière ? Le risque n’est-il pas que l’orage une fois passé, on retrouve les bonnes vieilles habitudes, comme toujours ?

Oui, ce risque de retour aux mauvaises habitudes existe en effet. Nous verrons bien si les clients auront la volonté de renoncer un peu à leur confort habituel pour privilégier des voyages plus durables et équitables. Nous sommes maintenant à un moment de vérité pour l’humanité ainsi que pour notre industrie. Et nous pensons que cette crise nous a cependant permis une pause dans notre vie et va permettre à bon nombre d’entre nous de se recentrer sur des vraies valeurs. De ce fait, être acteur du voyage, partager des moments forts avec les communautés locales, ne plus être uniquement “consommateur”, faire vivre aux participants des moments simples mais uniques… vont faire partie de notre nouvelle façon de voyager. C’était déjà un peu le cas depuis quelques années sur le marché français, marché leader chez Easia Incentive, mais on se rend compte que d’autres marchés comme l’Allemagne et l’Italie (deux autres marchés forts chez nous) pour qui cela n’était pas une priorité deviennent très demandeurs. Cela devrait s’accentuer dans les mois et les années à venir avec une plus forte demande de programmes axés sur les rencontres, le tourisme social et participatif, le développement durable, un plus grand respect des pays visités. C’est aussi pour cela que Easia Travel s’est engagée dans une démarche environnementale et sociétale avec Travelife afin de gérer et d’améliorer nos impacts sociaux et environnementaux tout en se conformant aux critères internationaux de durabilité. Des formations ont été réalisées et sont toujours en cours au sein d’Easia Travel afin que chaque salarié soit certifié Travelife.

M&T : qu’est-ce qui va changer chez Easia Incentive dans l’offre Mice ? En quoi cette crise aura-t-elle été positive ?

Nous pensons clairement que le tourisme de demain sera durable ou ne sera pas. Ce tourisme sera structuré et certifié grâce à des organismes comme Travelife et le GSTC. Le tourisme d’affaire devra prendre en compte dès après la crise l’impact environnemental et sociétal. Nous sommes déjà engagés sur des nouveaux types de voyage basés sur l’immersion et sur des partenariats avec des ONG engagées et efficaces. Nous continuerons toujours à faire évoluer notre offre. Ce travail qui était déjà en cours chez Easia Incentive depuis plusieurs années, va tout simplement s’accroitre d’autant plus dans les mois à venir. Ces nouvelles façons de voyager nous tiennent à coeur et étaient déjà partie intégrante des valeurs d’Easia Incentive, nous allons donc continuer à les renforcer. Maintenant, il serait bien que les agences incentives et les entreprises donneurs d’ordre fassent aussi évoluer leurs habitudes de voyage. Le tourisme durable est maintenant au même stade de développement que l’agriculture biologique il y a 20 ans. La question était à l’époque de “croire au bio” ou pas, aujourd’hui, la question est comment rendre le tourisme durable accessible à tous. Espérons qu’il ne faudra pas 20 ans pour y parvenir.

* Agence DMC basée en Asie.

Pour plus d’informations : www.easia-travel.com/easia-i...

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB