La dernière note de conjoncture de l’économie touristique dévoilée par Atout France atteste d’une forte reprise de l’activité dans l’Hexagone durant l’été et l’automne 2022, mais souligne aussi des perspectives incertaines dues à une forte tendance inflationniste et à un tassement de la clientèle domestique.

L’année 2022 se termine plutôt bien pour le tourisme en France, porté par un retour en force des visiteurs étrangers, notamment les Européens et les Américains. Les recettes du secteur ont ainsi progressé de 11,4% en août et de 4,2 % en septembre par rapport aux mêmes périodes de 2019, année de référence pour le tourisme hexagonal, en partie grâce au taux de change favorable du dollar vis-à-vis de l’euro et aussi bien sûr en raison de l’inflation élevée qui a culminé à 7% en septembre. Le secteur de l’hôtellerie poursuit son redressement, les taux d’occupation ayant progressé de 12,8 % en septembre pour s’établir au niveau de 2019, Le retour de la clientèle internationale a stimulé les chiffres d’affaires avec un RevPAR en hausse de 11,7 % selon le cabinet MKG. La tendance est moins affirmée du côté de l’aérien, les arrivées vers la France ayant baissé de 27,8 % en septembre et de 33,6 % depuis le début de l’année, principalement en raison de l’absence des visiteurs asiatiques, même si d’autres marchés progressent tels l’Espagne (+ 4,8 %, l’Italie (+ 1,4 %) et le Mexique (+ 4,8 %).  A terme, l’évolution des flux touristiques est encore incertaine, les intentions de voyage vers la France pour les six prochains mois au départ des principaux marchés internationaux étant en recul par rapport à la même période de 2021, notamment au Royaume Uni, en Belgique, aux Pays Bas et en Italie. La concurrence est également très forte sur le marché américain où les destinations espagnoles et italiennes sont en avance par rapport à la France selon les standards de 2019, Les prévisions de croissance pour le début de l’année 2023, à la baisse un peu partout dans le monde, et le renchérissement de l’énergie ne sont évidemment pas de nature à rassurer les professionnels du tourisme français, même si selon les experts l’activité pourrait reprendre doucement à partir du deuxième trimestre 2023.