Accueil du site > Maurice à la peine

Maurice à la peine

aCTuaLiTéS
30 août 2020

Comme si la covid-19 n’y suffisait pas, l’île Maurice a du affronter une marée noire qui a souillé sa côte est, l’une des plus touristiques.

L’année 2020 risque bien de rester dans les annales comme l’année la plus noire qu’ait connue l’Ile Maurice depuis des décennies. Si l’île a plutôt bien encaissé l’épidémie de covid-19, le nombre de contaminations ayant été très limité, le gouvernement a pourtant décidé la fermeture des frontières, dans un premier temps jusqu’au 15 juin, avant qu’elle soit étendue jusqu’au 31 août. Le secteur touristique de l’île a évidemment été touché de plein fouet, les hôtels et structures d’accueil ayant fermé leurs portes dès la mi-mars mettant au chômage des dizaines de milliers de salariés et fragilisant un secteur déjà à la peine. Si l’on ajoute à ce tableau la mise en redressement judiciaire le 22 avril dernier d’Air Mauritius qui pourrait déboucher selon l’administrateur judiciaire en charge du dossier sur une liquidation pure et simple de la compagnie nationale, on mesure l’étendue des dégâts pour l’ile et les défis auxquels elle va être confrontée pour faire redémarrer un secteur touristique qui représente 24% du PIB et plus de 100 000 emplois directs et indirects. Autant dire qu’elle n’avait pas besoin qu’une marée noire vienne la frapper le 6 août après le naufrage dans la nuit du 25 juillet d’un cargo japonais au large de la côte est. La lenteur des autorités à réagir a entrainé le souillage des côtes et du lagon dans l’une des zones les plus belles et les plus touristiques de l’île. Une catastrophe qui a mis en colère la population qui demande depuis des comptes au gouvernement et qui manifeste quotidiennement dans l’île. Dans ce contexte difficile, l’avenir du tourisme mauricien pourrait s’assombrir dans les mois et les années à venir, ce que redoutent nombre d’opérateurs, au premier rang desquels les hôteliers qui ont pour certains lourdement investi ces dernières années pour rénover et embellir leurs établissements. C’est notamment vrai pour les groupes locaux, Beachcomber et Lux*, qui comptent dans leurs rangs quelques-uns des plus beaux établissements de l’île. Maurice est une pépite pour le tourisme de loisir et le Mice, qui peut imaginer qu’elle ne le redevienne pas très bientôt ?

Pour plus d’informations : www.tourism-mauritius.mu

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB