Accueil du site > Interview de Gilles Meynard

Interview de Gilles Meynard

aCTuaLiTéS
18 juin 2020

Directeur Général de Pro Sky **

M&T : la crise a depuis 3 mois cloué au sol la quasi-totalité des avions de ligne. Qu’en est-il dans le secteur de l’affrètement dont Pro Sky est l’un des leaders européens ?

Nous nous sommes adaptés en conséquence : 1/ Rapatriement des personnes bloquées au bout du monde alors que les compagnies aériennes arrêtaient leurs vols. Cela a concerné non seulement la France mais l’Europe et tous les pays du monde. Nous avons affrété pour des Français, des Allemands, des Argentins... 2/ Après les touristes et croisiéristes, c’est au tour des équipages des mêmes bateaux de croisières de rentrer au pays : Inde, Indonésie, Sri-Lanka, Philippines. 3/ Enfin, faute de vols réguliers, l’aviation d’affaire est en très forte hausse (avions de moins de 19 places).

M&T : n’étant pas propriétaires des avions contrairement aux compagnies aériennes, les brokers tel Pro Sky ne supportent pas les mêmes charges. Vont-ils pour autant passer le cap de cette crise sans dégâts ? Certains ne risquent-ils pas d’être balayés par cet épisode ?

A priori non, car nous recevons l’argent des clients avant le départ du vol. Sauf si le courtier fait de la cavalerie, paye avec l’argent de ses clients les factures ou salaires qu’il doit honorer...

M&T : à combien estimez-vous les pertes pour Pro Sky entre les annulations et les reports ? Les clients ont-ils maintenu leurs engagements ou ont-ils massivement annulé les affrètements ?

Toutes les opérations d’affrètements ou de groups sur vols réguliers prévues au printemps, à l’été ou à l’automne 2020 ont été annulées, au mieux reportées.

M&T : vous êtes très dépendants des sociétés du secteur évènementiel, à l’arrêt encore à ce jour. A quelle échéance prévoyez-vous une reprise d’activité, même partielle ? L’année 2020 est-elle déjà perdue ?

Je ne vois pas de reprise réelle avant le printemps 2021. L’hiver est traditionnellement une saison creuse pour l’évènementiel (sauf en long-courrier), peu propice aux affrètements aériens.

M&T : au sortir de cette crise, on peut redouter que les sociétés réduisent leurs budgets évènementiels ou les réorientent vers des formats plus limités. Est-ce le scénario qu’il faut redouter ?

Redouter mais ne pas subir. Le salut des agences évènementielles résidera dans leur créativité. On peut rester en Europe et découvrir des destinations originales. Chaque région, chaque pays, chaque réceptif fait en sorte de reconquérir le marché MIce. Les courtiers doivent à leur façon les y aider en choisissant les bons partenaires aériens.

M&T : entre les mesures sanitaires, les restrictions aux frontières et les peurs, doit-on s’attendre dans l’avenir à une diminution des voyages inventives ? Le voyage a-t-il encore de l’avenir ?

Oui. Le sens, les valeurs de l’évènementiel tournées plus aujourd’hui vers la consommation responsable et durable (sustainable...), la rencontre, le tourisme culturel, le bon-vivre rendront obsolètes le too much, le bling-bling et les privatisations de lieu à tout va.

M&T : l’optimisme que vous êtes a-t-il encore des raisons d’espérer ? Que faut-il pour que la reprise soit au rendez-vous ?

Oui je suis confiant mais il faut savoir s’adapter et plier comme le roseau. La reprise sera là car il faudra reconquérir les marchés, remotiver les vendeurs et les récompenser.

Pour plus d’informations : www.pro-sky.fr

** Pro Sky est une société allemande spécialiste des groupes sur vols réguliers et les affrètements d’avions.

© Tilman Schenk

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB