Accueil du site > Interview de Rémy Crégut

Interview de Rémy Crégut

Français
16 juin 2020

Directeur Général du Montreux Music & Convention Centre

M&T : la Crise du Covid-19 n’a pas autant frappé la Suisse que d’autres pays en Europe. Pour autant, quel impact a-t-elle eu sur l’économie ?

Au regard des chiffes, 31 000 cas détectés et 1 937 décès à ce jour, on peut effectivement estimer que la pandémie a été plutôt bien gérée sur le plan sanitaire. Pour autant l’impact sur l’économie a été le même que dans toute l’Europe avec une mise à l’arrêt quasi-total de l’économie dès le 2 mars, fort heureusement accompagnée dès le départ par des aides significatives de la confédération et une reprise progressive de l’activité il y a déjà quelques semaines.

M&T : l’arrêt d’activité a été brutal dans le secteur de l’événementiel, tout spécialement pour les structures de congrès et de spectacles. Comment le 2m2c a-t-il traversé cette crise ?

L’arrêt a effectivement été brutal car total depuis le 19 février, date à partir de laquelle nous avons enregistré de semaine en semaine l’annulation de la totalité des événements prévus depuis cette date jusqu’au 31/08/2020. Depuis le 19 février nous avons géré au mieux les reports sur le deuxième semestre 2020 comme sur 2021, en négociant autant que faire se peut les annulations totales. Fort heureusement, dès le 2 mars nous avons pu appliquer une réduction des horaires de travail avec prise en charge par le canton de 80% des salaires réduits, tout en organisant un programme de télétravail pour les équipes non opérationnelles. Enfin, dès la mi-mars nous avons accueilli dans une partie du bâtiment jusqu’à la fin avril le poste de commandement de la protection, participant ainsi à l’effort général.

M&T : le déconfinement est intervenu très tôt en Suisse, dans certains secteurs dès le 27 avril. Qu’en est-il des structures de congrès tel le 2m2c ?

En fait il n’y a pas eu en Suisse de confinement total tel que connu en France ou en Italie. Des restrictions ont été imposées dans la vie de tous les jours ainsi que dans les entreprises, avec bien sûr la fermeture des commerces non alimentaires, des bars et restaurants. Petit à petit ces restrictions ont été levées, avec l’ouverture des bars et restaurants à partir du 11 mai et depuis le 5 juin nous sommes autorisés à organiser des événements jusqu’à 300 personnes en respectant les règles de distanciation et de traçabilité. Pour autant la demande est atone et nous voyons même des événements prévus après le 1er septembre s’annuler alors qu’à ce jour nous ne savons pas ce qui sera ou pas autorisé à partir de cette date. Là est bien toute la problématique, sans visibilité à moyen terme, les organisateurs préfèrent annuler. Car indépendamment des restrictions, ces derniers font face à beaucoup d’inconnues, les possibilités de transport à l’international et la difficulté de faire venir artistes ou orateurs, la motivation réelle des participants à s’inscrire à un rassemblement, ou encore la problématique des sponsors qui ont du mal à s’engager pour des raisons d’image ou de budget coupé.

M&T : fragilisé par cette crise, le 2m2c doit aussi faire face à la crise survenue au lendemain de la votation populaire du 10 février 2019 qui a vu une majorité d’électeurs du canton de Vaud refuser le projet de rénovation et d’extension du centre. Ou en est ce dossier ?

Le vote négatif du 10 février 2019 a été finalement annulé le 20 mars 2019 par le conseil compte tenu d’un problème informatique ayant privé les étrangers de la possibilité de voter, puis par la cour institutionnelle le 19 aout 2019. Un nouveau scrutin devait avoir lieu le 17 mai 2020 et se tiendra finalement le 27 septembre. Entre temps, d’entente avec les différents partis représentés au conseil communal, la municipalité de Montreux a travaillé sur un projet 1.1 puis 1.2, répondant mieux aux attentes de chacun, à savoir une diminution des coûts par une réduction du programme. Depuis le conseil communal a, le 19 février dernier, voté à une très large majorité ce nouveau programme (83 pour, 3 non et 3 abstentions) et ce devrait être l’ensemble des partis qui feront campagne commune pour ce projet 1.2.

M&T : vous indiquiez peu après le référendum que ce refus « allait déboucher sur une activité économique déclinante ». Cela a-t-il été le cas ?

Effectivement, les différents reports de ce projet depuis 10 ans et le climat d’incertitude depuis 2 ans ont commencé à impacter fortement notre activité avec, depuis 2018, moins d’événements accueillis et un chiffre d’affaires en baisse. Avec le Covid-19 et l’annulation de la totalité des grands événements, dont le Montreux Jazz Festival en Juillet, l’impact est encore plus fort auprès des hôteliers et des autres acteurs du tourisme, les mettant tous dans une situation extrêmement périlleuse. 2020 sera clairement une année noire. Dans le malheur, peut-être permettra-t-elle au moins de réaliser ce que serait Montreux sans 2m2c et donc sans événement.

M&T : vous qui avez été l’un des promoteurs de ce projet, pourquoi n’avez-vous pas jeter l’éponge au lendemain de ce vote ? Vous avez encore espoir de le voir aboutir ?

En tant que dirigeant de la société exploitante du 2m2c, CCM SA, j’ai été tout naturellement un ardent défenseur du projet, sans lequel je le rappelle le 2m2c ne pourrait plus à terme accueillir de public pour des raisons de sécurité, mais la CCM SA n’en est pas le promoteur puisque le bâtiment appartient à la commune de Montreux et qu’à ce titre c’est bien au conseil communal et à la municipalité, organe exécutif, que revient la responsabilité du choix de projet et de sa conduite. Effectivement, le refus exprimé par la population Montreusienne avec 94 voix d’écart, même si le vote a été annulé, a engendré une immense déception au sein des équipes du 2m2c et des acteurs touristiques. Il démontre clairement qu’une moitié de la population est pour et l’autre moitié contre. A mon sens, la moitié contre n’a pas forcément voté contre le projet architectural, mais plutôt contre un projet politique manquant de visibilité sur l’avenir de leur cité. Quoiqu’il en soit, j’aurais pu effectivement partir par lassitude puisque comme je l’ai dit je travaille sur ce projet depuis plus de 10 ans, mais je suis tellement convaincu de sa pertinence pour l’avenir de Montreux et sa communauté qu’un abandon serait d’abord un mauvais signal adressé aux 50% qui y croient et surtout un acte de désertion allant à l’encontre de mes convictions. Le 2m2c est une infrastructure au service de la communauté qui a un rôle essentiel tant sur le plan économique que social ou culturel. A ce titre je m’estime au service de la communauté en défendant un projet qui les servira sur le long terme, avec la même passion et la même ambition que mes prédécesseurs depuis 1973. Bien évidemment si la majorité ne souhaite plus d’événement et donc de 2m2c, il faudra en tirer les conséquences.

M&T : ce résultat a-t-il marginalisé durablement Montreux sur le marché événementiel ? Quid de l’événement phare de la ville, le Montreux Jazz Festival ?

Le résultat, à ce jour ni positif ni négatif, est surtout porteur d’incertitude, ce que déteste tout organisateur d’événement qui a besoin de visibilité à court, moyen et long terme. Si en plus on y ajoute l’effet Covid-19 qui va réduire au silence Montreux jusqu’à la fin de l’été, on peut être inquiet. Gardons néanmoins en tête que Montreux joue un rôle phare dans le monde de l’hospitalité, du tourisme et de l’événementiel depuis plus d’un siècle et que malgré deux guerres et de nombreuses crises ou pandémies, elle a survécu jusqu’à aujourd’hui. Nous allons donc surmonter la Covid-19 et nous démontrerons à nouveau que l’avenir de Montreux réside dans son potentiel touristique et événementiel. Le Montreux Jazz Festival dont la 54ème édition devait se dérouler en juillet prochain, comme chacun de nos événements historiques, est convaincu du bien-fondé du projet et réclame une décision rapide pour enfin avoir une visibilité sur son propre futur.

M&T : comment gérez-vous l’après-vote et aujourd’hui l’après crise du Covid-19 ?

Pour l’un comme pour l’autre nous n’avons pas de boule de cristal et il nous est donc difficile de faire des pronostics. Ce qui est sûr c’est que quand reprise il y aura, elle sera forte, car l’être humain a besoin de se réunir, d’échanger, de vibrer, de s’enrichir, de s’amuser, de partager, et s’il y a une chose que le confinement nous a appris, c’est que nous pouvons certes nous adapter un moment, mais notre soif de vivre est plus forte que tout, une soif que ne pourront jamais épancher les réseaux sociaux ou les rencontres virtuelles.

M&T : que faut-il pour que les organisateurs de congrès internationaux et de spectacles ne désertent pas Montreux ?

Que la marque Montreux vive, et nous nous y employons à 200% avec l’ensemble des acteurs du tourisme, de l’événementiel, du commerce et de l’économie en concoctant, sous la bannière Montreux A.Live, un programme estival sexy et différent. A Montreux et dans la région, l’été sera vivant, il sera animé et coloré, il sera Dolce Riviera. Patience, vous saurez tout sous 10 jours.

Pour plus d’informations : www.2m2c.ch

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB