Accueil du site > Interview d’Anne-Marie Baezner

Interview d’Anne-Marie Baezner

aCTuaLiTéS
12 juin 2020

Directeur Général de Lyon for Events

M&T : alors que la plupart des secteurs d’activité sont de retour sur le marché, l’évènementiel est toujours à l’arrêt, notamment le secteur des congrès et salons. Quelle est la situation pour les sites lyonnais du groupe GL events ?

Nous sommes dans la même situation que l’ensemble du secteur évènementiel à savoir nous avons été les premiers touchés avec un arrêt total de nos activités depuis mi-mars et nous sommes dans l’attente des dispositifs de reprise, qui ont déjà annoncés pour les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration, mais pas pour la filière évènementielle. Nous attendons notamment impatiemment les dispositifs à partir du 1er septembre afin de relancer la machine économique dont les salons et les évènements seront parties prenantes.

M&T : comment avez-vous traversé cette crise, sans équivalent depuis un demi-siècle ?

Pour le Groupe GL events, Notre première priorité depuis le début de la crise est la santé de nos collaborateurs, nos clients, visiteurs, organisateurs. Toutes les personnes qui travaillent sur le site et toutes les mesures de précaution ont été mises en place. L’ensemble des 4 sites lyonnais gérés par le Groupe sont actuellement fermés, à l’exception de la Sucrière qui a pu début juin rouvrir les portes de l’exposition Salgado. Notre 2ème priorité est de préserver l’activité notamment l’écosystème de notre filière, que ce soit en amont (PME sous-traitants) ou en aval (petits exposants et organisateurs). Notre 3ème priorité est d’anticiper un ajustement de charges et de préparer l’avenir avec la mise en place d’un plan drastique de réduction de coûts et la mise en activité partielle de 90 % de nos équipes. A noter également que le Groupe a pris la décision de ne pas verser de dividendes à ces actionnaires. 

Enfin, notre métier est la rencontre des hommes et des femmes et ce que je peux dire c’est qu’à Lyon nous n’avons jamais cessé d’être en contact avec l’ensemble de nos collaborateurs en prenant régulièrement des nouvelles de leur santé et de celle de leurs proches.      

M&T : avez-vous déjà une idée des pertes enregistrées par les 4 sites que vous exploitez - Eurexpo, le Centre de Congrès, la Sucrière et le Matmut Stadium Lyon Gerland - ?

Nous ne sommes pas autorisés à donner des informations sur le résultat car nous faisons partie d’une entreprise cotée en bourse. Ce que l’on peut dire c’est que sur le 1er trimestre, en termes d’activité, l’ensemble de nos sites lyonnais sont en retrait de l’ordre de 35 % sur le niveau comparable (soit l’année précédente, soit l’année d’avant du fait de la biennalité d’eurexpo) et que nous n’aurons aucune activité sur le 2ème trimestre. C’est une crise sans précédent et nous aurons besoin pour sauvegarder notre filière de tout le soutien des collectivités, ville, métropole ou région pour accompagner l’écosystème de la filière à survivre et à rebondir.

M&T : les restrictions sanitaires imposées par l’Etat empêchent jusqu’au 21 juin tout rassemblement public de plus de 10 personnes. Attendez-vous une levée de cette limitation avant la fin du mois et la réouverture de vos sites ?

Bien sûr, nous sommes en attente forte car les grands salons notamment du dernier trimestre se préparent actuellement. Il est urgent que ces dispositions soient annoncées au plus tôt. Sans attendre et c’est important de le signaler, le Groupe a pris la décision de confirmer et de relancer la Foire de Lyon dans un modèle inédit (5 jours) et surtout le grand rendez-vous de la filière équine avec EQUITA dont la commercialisation se passe très bien. Il faut dire que les exposants PME de ces salons sont très heureux de nos décisions car pour certains d’entre eux, la venue sur ces salons est vitale pour leur équilibre économique, voire leur survie.

M&T : rouvrir les lieux évènementiels ne signifie pas que les organisateurs de congrès, de salons ou de séminaires vont se précipiter. Comment appréhendez-vous cette reprise ? Que faut-il pour les rassurer ?

Vous avez raison, il faut rassurer nos clients et pour cela dans tous ses sites dont ceux de la place de Lyon, GL events a mis en place des mesures et dispositifs adaptés pour faire face aux conditions spécifiques découlant de la crise sanitaire liée au Covid-19 autour de 4 axes :

- Protection des personnes (collaborateurs, partenaires, exposants, visiteurs) : port du masque, distribution de gel hydro-alcoolique, nettoyage renforcé des zones de contact…

- Hygiène : protocoles de nettoyage, de maintenance et de ventilation renforcés…

- Distance physique et contrôle des flux : parcours en sens unique, délimitation des espaces, système de comptage des flux de visiteurs…

- Signalétique et communication : affiches rappelant les gestes barrière, signalétique directionnelle, communication audio et digitale…

Ainsi grâce à ces dispositifs nous pourrons accueillir les évènements sereinement et en toute sécurité sanitaire

M&T : au-delà, ne risque-t-on pas d’assister à un revirement du marché évènementiel, les entreprises privilégiant les télé-conférences comme elles ont au fil des mois privilégié le télétravail ?

Nous travaillons déjà sur des évènements « hybrides » notamment sur le secteur du Congrès mais nous croyons fondamentalement que rien ne remplace la rencontre des hommes et des femmes et que dans un monde qui va de plus en plus vers la digitalisation, il sera nécessaire de mettre de l’humain au cœur de nos activités.

M&T : l’année 2020 restera comme l’une des pires qu’ait connu le secteur évènementiel depuis 30 ans. Est-ce que cette crise peut remettre en cause certains des investissements envisagés par Lyon for Events ?

Nous avons déjà réalisé les investissements qui étaient au programme dont pour Eurexpo notamment la construction du HALL 7 de près de 10 000 M2. Dès que nous aurons retrouvé notre rythme normal d’activité, nous pourrons envisager sereinement de nouvelles croissances pour suivre le marché et notamment nos 2 grands leaders que sont Sirha et Eurexpo.

M&T : convient-il de réinventer l’évènementiel ? Que seront les congrès et les salons de l’après crise ?

Dans toute crise, il y a des remises en cause. Mais surtout, on constate la « prime au leader » : c’est-à-dire que certains évènements ou salons en difficultés peuvent disparaitre. Mais au contraire les salons et évènements de référence vont sortir grandis de la crise.

M&T : jugez-vous que dans le contexte actuel, il y a lieu de rester optimiste pour le futur du secteur évènementiel ?

Comme je vous l’ai déjà dit, nous croyons fondamentalement à la rencontre humaine, porteuse de valeur ajoutée et surtout d’émotions qui ne font pas partie du monde digital : rien ne pourra remplacer le plaisir pour un exposant de signer un contrat sur un stand avec son client ! Rien ne pourra remplacer l’émotion de tous lors du discours de Paul Bocuse pour le 1er diner de gala des grands chefs du Monde !

Pour plus d’informations : www.lyonforevents.com

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB