Accueil du site > Interview d’Arnaud Chouraki

Interview d’Arnaud Chouraki

aCTuaLiTéS
15 mai 2020

Directeur général de MCI France

M&T : toute activité événementielle a cessé depuis plus de deux mois sur la planète. Quelles sont les conséquences pour le groupe MCI, présent dans 31 pays ?

Les conséquences sont évidemment très importantes. A l’échelle du groupe nous sommes sur des baisses d’activités de l’ordre de 30 à 40% du business au global pour l’année. Tous les secteurs de l’entreprise ne sont pas touchés de la même façon. Par exemple notre filiale Ovation (marque DMC déployée dans 30 pays) est à l’arrêt total bien évidemment…, en revanche les activités digitales ont été beaucoup moins impactées.

M&T : la situation est-elle différente suivant les continents ? La reprise est-elle déjà une réalité dans certaines zones ?

La situation est relativement identique d’un continent à l’autre, la tendance générale est à un gros ralentissement. A partir du moment ou votre activité est de réunir des populations autour de tous types d’événements, il ne peut y avoir de grosses différences entre les continents ou des restrictions ont été imposées. En revanche, nous pouvons d’ores et déjà sentir une reprise en Asie, là où justement tout s’était arrêté en premier. C’est une bonne nouvelle, d’ailleurs pas mal de pays dans l’Union Européenne commencent à alléger les restrictions.

M&T : en France, le marché événementiel est l’un des plus touchés. Quelle est la situation pour MCI France que vous dirigez ? Quelles dispositions avez-vous prises pour faire face à cette crise ?

Oui c’est effectivement un des plus touchés parce qu’il est un des plus matures. MCI France va bien pour le moment, nous avons comme tout le monde activé l’ensemble des aides proposées par le gouvernement. En tant qu’administrateur de l’association LEVENEMENT, j’ai eu la chance de participer aux réunions à Bercy avec Bruno Lemaire afin de défendre notre filière qui a été une des premières touchées. Cela nous a permis de très vite prendre les mesures de sauvegardes nécessaires pour préserver l’ensemble des collaborateurs. Le chômage partiel et le prêt garanti par l’état font bien évidemment parti des dispositions que nous avons activées. Nous avons aussi la chance d’avoir de nombreuses expertises dans plusieurs secteurs d’activités, et comme ils ne sont pas tous à l’arrêt, cela nous permet de garder malgré tout un bon pipe de projets sur les mois à venir.

M&T : le secteur événementiel n’est pas concerné par le premier volet du déconfinement intervenu le 11 mai. Entrevoyez-vous une reprise de l’activité avant l’automne ? De quelle manière pensez-vous l’aborder ?

C’est LA question que tout le monde se pose…. J’ai beau consulter ma boule de cristal une dizaine de fois par jour…, je n’arrive pas à trouver de réponse ! Au-delà de l’autorisation de refaire notre métier, il y a 2 autres paramètres qui me semblent plus compliqués à anticiper : 1) Est-ce que nos clients vont prendre le risque d’envoyer des collaborateurs sur un événement où ils pourraient potentiellement être contaminés ? 2) Auront-ils les budgets à investir dans notre secteur d’activité avec la crise économique que nous sommes en train de traverser et qui va durer au moins 12 à 18 mois ? Très honnêtement, nous ne voyons pas de reprise solide au mieux avant le début 2021.

M&T : quelle a été l’attitude des annonceurs ? Ont-ils majoritairement opté pour un report de leurs opérations ? Les relations se sont-elles tendues avec ceux qui ont choisi d’annuler leurs événements comme en témoignent certaines agences ?

Dans l’ensemble les relations avec nos clients ont été excellentes. Ils ont tous joué le jeu et ont surtout rempli leurs obligations contractuelles. Je sais que nous avons de la chance..., ça n’a pas été le cas pour tous mes confrères…. Certains annonceurs se sont très mal comportés…. Nos clients sont en règle générale des comptes présents depuis de nombreuses années, les relations historiques permettent d’avoir un dialogue beaucoup plus serein et constructif dans ces conditions. Il est très notable que certains projets que nous venions de gagner chez de nouveaux clients ont été beaucoup plus difficiles à négocier…. Il y a eu au début beaucoup de reports sur le second trimestre, malheureusement c’est en train de se transformer en annulation vu que nous n’avons aucune visibilité sur la reprise de notre activité.

M&T : la crise actuelle n’annonce-t-elle pas de grands changements dans la manière d’envisager les événements du futur ? Se réunir en grand nombre pour une convention, un congrès, un salon, une soirée de gala sera-t-il encore d’actualité dans un an ?

Là aussi, c’est très difficile d’avoir des certitudes…, bien entendu nous devons accompagner nos clients dans de nouveaux modèles afin qu’ils puissent continuer à parler à leurs différents publiques et à communiquer. Au fond de moi, je ne pense pas qu’il faille tout remettre en cause. Nous devons faire le dos rond et nous adapter à cette situation exceptionnelle afin de répondre aux besoins ponctuels liés à la situation. Certains usages vont forcément changer et évoluer vers plus de digital mais, malgré tout, je pense que les événements continueront à vivre.

M&T : le Covid-19 va-t-il impacter durablement l’événementiel ? Comment redonner du sens à des événements qui risquent de ne plus attirer les foules ?

La réponse est simple : LE LIEN SOCIAL ! Quoi que vous fassiez, ce paramètre est essentiel. Que ce soit pour une convention, un séminaire, un voyage d’affaire, un événement sportif ou culturel, un congrès ou un salon..., ce lien social est essentiel et fait partie intégrante de toutes nos relations. Dans une convention par exemple il est évidemment important que le fond des interventions, les présentations, la stratégie présentée, la scénographie, etc… soient au rendez-vous, mais il y a aussi et surtout un paramètre non mesurable..., L’HUMAIN et toutes les émotions que peuvent procurer les rencontres physiques. La cohésion, la fierté d’appartenance, la motivation, le plaisir d’échanger, c’est irremplaçable !

M&T : quelle leçon faut-il tirer de cet épisode, inédit à ce jour ?

Que nous ne sommes à l’abri de rien. Que rien n’est acquis et que tout peut s’arrêter du jour au lendemain. Personne n’est capable d’anticiper ce genre de situation, nous le voyons dans la façon dont les différents gouvernements s’adaptent au jour le jour face à la situation. C’est imprévisible..., et si nous devions essayer de le prévoir, nous ne vivrions plus. Malgré tout je pense que nous devons réfléchir sur notre façon de vivre, de voyager et de consommer, nous pouvons certainement collectivement influer sur certains paramètres…

Pour plus d’informations : www.mci-group.com/france

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB