Accueil du site > Interview de Mercedes Castillo

Interview de Mercedes Castillo

aCTuaLiTéS
11 mai 2020

Directrice France de l’Office du Tourisme de la République Dominicaine

M&T : comment avez-vous vécu le confinement à 6 000 km de votre pays ?

A mon grand étonnement cet arrêt m’a fait du bien. J’adore mon travail mais cette pause a été salutaire avant de s’y remettre. Je me suis organisée différemment. J’ai géré ma dose d’information journalière et j’ai limité les nouvelles anxiogènes, me recentrant sur l’essentiel. J’ai également essayé d’être plus proche, même à distance, de mes collègues, mes amis, mes parents. Cette période a été difficile pour tout le monde mais ça a valu la peine de la vivre avec une certaine philosophie. Donc, j’en ai bien profité, je me suis découverte très efficace en télétravail – avec son lot d’outils passionnants – et pourtant je l’ai fait pour la première fois de ma vie. Ce qui est sûr c’est que je n’aimerais pas faire ça sur le long terme et que l’azur des côtes de mon pays me manque.

M&T : le tourisme est l’un des piliers de l’économie dominicaine. Quel est l’impact de la crise sur ce secteur ?

L’industrie du tourisme demeure un élément-clé pour le développement économique du pays, et les efforts de promotion des pouvoirs publics ainsi que les projets d’expansion du secteur privé soutiennent cette industrie majeure pour nous. Depuis de nombreuses années, le secteur du tourisme connaît des taux de croissance allant de 3,4 % à 9,1 %. Depuis 2012, le taux d’occupation hôtelière n’est jamais descendu en dessous de 70 %. 324 553 créations d’emplois directs ont été enregistrées au cours du premier semestre 2019, soit 7,1 % du total généré dans l’économie dominicaine. On estime que le tourisme génère directement un emploi sur treize dans le pays et qu’il crée 650 000 emplois indirects supplémentaires. En 2019, la République Dominicaine a accueilli plus de 7,5 millions de touristes étrangers, donc 219 750 Français. La France demeure le premier marché émetteur européen, suivie par la Russie et l’Allemagne. Le tourisme mondial est dévasté par la pandémie de COVID-19 et la République Dominicaine n’échappe pas à cette crise. Cette dernière va au-delà du secteur touristique. Beaucoup d’autres secteurs de l’économie nationale sont liés à celui du tourisme. Cela va de la production agricole, en passant par les petits et grands magasins, les guides touristiques, les prestataires de services, … pour approcher 350 000 emplois ! L’année 2020 sera mauvaise, comme partout. Mais nous avons la chance d’être une destination touristique de loisirs et Mice de premier ordre, avec huit aéroports internationaux faisant de notre pays la destination caribéenne la mieux desservie, et tous les acteurs (gouvernement, hôteliers, aéroports, DMC..) sont a pied d’oeuvre pour ce retour. L’incroyable diversité de nos paysages, notre large choix d’hébergements, notre réseau de transport moderne, nos nombreux centres d’attractions, notre culture riche, sans oublier la population dominicaine, si accueillante, si généreuse. Nous vivons des moments très difficiles, comme tout le monde, mais nous avons tous les atouts pour rebondir rapidement.

M&T : quelles sont les mesures prises par le gouvernement pour accompagner sur place les professionnels du tourisme ?

Les autorités du pays ont été très réactives et ont pris très rapidement des mesures pour limiter la propagation du virus dans le pays. Le focus du virus est les grandes agglomérations, là où le service sanitaire est le plus performant heureusement. Tous les vols à destination ou en provenance de l’Europe, de la Chine, de la Corée et de l’Iran ont été suspendus dès le 16 mars, et seuls les vols de rapatriement ont été autorisés jusqu’au 25 mars. Pratiquement tous les hôtels du pays ont été progressivement fermés, et seuls 13 hôtels sont ouverts à l’heure actuelle pour accueillir les personnes qui n’ont pas pu être rapatriés dans leur pays. Nous tablons sur une reprise par palier à partir de la fin du mois de mai et une réouverture contrôlée des sites touristiques à partir du mois de juin

M&T : cette crise peut entraîner à court terme des modifications dans les comportements de voyage des populations. Comment appréhendez-vous la sortie de crise ?

Dans un premier temps, les voyageurs français auront peut-être envie ou n’auront comme option que de rester en France ou dans un environnement proche. Mais les voyages vont forcément reprendre progressivement, notamment vers des destinations long-courriers paradisiaques comme la République Dominicaine. En ce qui concerne le tourisme professionnel, le secteur du voyage d’affaires a subi de plein fouet l’onde de choc économique provoquée par l’épidémie de coronavirus. Il y a eu beaucoup d’annulations d’événements, mais aussi beaucoup de reports. Cela prendra du temps, mais les activités Mice reprendront progressivement. Les congrès, le team building, … ne peuvent pas se dérouler en visio-conférence pour toujours. Dès que les déplacements long-courriers reprendront, la République Dominicaine restera une destination de choix pour accueillir les événements Mice.

M&T : le ministère du tourisme envisage-t-il d’ores et déjà des actions pour rassurer les voyageurs et les inciter à revenir en République Dominicaine ?

Le ministère du tourisme travaille main dans la main avec ASONAHORES, l’association des hôteliers et des restaurants du pays. Ainsi qu’avec les aéroports et ports. Nous nous trouvons au milieu des réflexions de Label, ISO et autres protocoles applicables dans le tourisme que nécessairement devront suivre les protocoles sanitaires appliquées aux USA (notre premier marché) dans tous les lieux touristiques. Décisions définitivement strictes mais nécessaires. Cela sera communiqué en temps voulu mais définitivement nous travaillons en parallèle des plans de sortie sanitaire et bien évidement de relance classique ou des invitations à des visites d’étude pour les agences ainsi que des formations virtuelles qui auront une place importante dans la relance de la destination.

Pour plus d’informations : www.godominicanrepublic.com/fr

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB