Accueil du site > Interview d’Hocine Boukhenaissi

Interview d’Hocine Boukhenaissi

aCTuaLiTéS
7 mai 2020

Fondateur de l’agence DMC Quetzal Motivo

M&T : Quetzal Motivo opère dans 6 pays en Amérique Centrale (Bélize, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama). De quelle manière la zone a-t-elle vécu la crise du Covid-19 ?

Soyons objectifs, nos 6 destinations ont vécu cette crise de la même manière que les pays de l’Union Européenne et que les autres pays du reste de notre belle planète. A savoir par exemple que pour le Panama, la baisse quasi immédiate d’activité de son Canal a provoqué de nombreuses annulations de passages de navires. A cela, s’est ajouté l’arrêt brutal du secteur du tourisme qui a impacté tout le pays et entrainé la fermeture très rapide de l’aéroport International. Le confinement a été très strict, les déplacements organisés suivant le sexe et le numéro de carte d’identité ont été très respectés par la majorité de la population. Le Panama se prépare bien évidemment à un post covid, des couloirs et des passeports sanitaires sont notamment à l’étude afin de rassurer les voyageurs dès la réouverture des vols internationaux. Globalement, dans la zone, les pertes humaines sont très en dessous des chiffres constatés dans l’Union Européennes ou dans les pays voisins sur le continent américain. Les décisions immédiates de ports de masques, de confinement strict et de contrôles sont à l’origine de ce résultat. 

M&T : si la pandémie n’a pas entrainé de dégâts humains très importants, en revanche, l’économie touristique s’est effondrée comme partout dans le monde. Quel est le bilan dans les pays de la zone ?

Même si le PIB du Panama ne dépend pas exclusivement du tourisme, grâce à son Canal, ses banques et ses services, il est clair que la chute a été terrible, entrainant une perte estimée à 2700 millions de dollars en 2020 uniquement pour le secteur touristique. Quant au grand acteur du tourisme vert qu’est le Costa Rica, son PIB devrait chuter de 3,6% en 2020 .

M&T : comment Quetzal Motivo et ses équipes ont-ils affronté cette période ? Quelles mesures avez-vous prises pour passer ce cap difficile ?

Malheureusement, nous n’avons pas eu d’autres choix que de licencier une partie de nos chefs de projets, nous sommes en équipes réduites pour le moment et aviserons en fonction de la reprise.

M&T : les opérations prévues ont-elles été repoussées ou bien annulées ? Jugez-vous que les agences ont fait preuve de compréhension et de solidarité dans cette période vis à vis des DMC ?

Nous pouvons nous estimer privilégiés, car 95% de nos opérations sont reportées pour la fin 2020 et le 1er trimestre 2021, avec seulement une vraie annulation… Nous avons eu certes des échanges et des négociations purement d’ordre économique, de flexibilité afin de faire accepter par tous nos fournisseurs des postdates sans pénalités ou très faibles. Je dois reconnaitre que nous concernant, les agences ont faits preuve de solidarité et surtout de patience car les timings de négociations en période de confinement ont été longs avant de pouvoir statuer et confirmer les nouvelles conditions pour 2020 et surtout 2021.

M&T : la reprise n’est évidemment pas encore à l’ordre du jour dans le secteur Mice. A quelle échéance l’imaginez-vous ?

Aucune visibilité ne peut être envisagée à ce stade, il me semble primordial et vital que tous les pays où nous opérons soient prêts, à une seule et unique condition “un accueil sanitaire performant et rassurant” au delà du facteur économique concernant les annonceurs souhaitant réactiver le Mice début 2021. Nous allons selon les enquêtes devoir être patients et préparer de nouvelles offres ciblant de nouveaux angles et réfléxions quant à l’avenir du Mice.

M&T : que faudra-t-il pour que les entreprises aient encore dans l’avenir le réflexe de faire voyager leurs collaborateurs ou leurs clients ? Les seules protections sanitaires risquent de ne pas suffire ?

Notre modèle économique doit changer sans aucun doute, nous allons devoir nous réinventer forts de propositions à faire changer progressivement les acteurs, participants et annonceurs sur ce qui doit rester essentiel au cours de l’élaboration d’un voyage de récompense. La tendance que nous notons depuis peu est d’arrêter l’effet Waouh sans fin, sans pause, sans expérience humaine, et de prioriser les vraies rencontres, les échanges et les partages durant des “visites intelligentes”…

Nous ne pouvons plus répondre à des briefs dans lesquels on nous demande des timings très serrés à la minute prêt sans laisser la place à la fantaisie, à l’imprévu, à la surprise humaine, à la rencontre ethnique et culturelle. Il faut arrêter cette frénésie des programmes et course contre la montre qui n’ont que pour seul objectif “remplir absolument les 24 h du programme participant"... La réussite d`un voyage de récompense ne consiste pas seulement à cocher tous les jours sur son tableau de bord des cases “OK c’est vu, OK c’est consommé”... Ce sont ces réflexions que nous devons changer ensemble afin de bâtir de nouveaux programmes aux critères bien plus simples, plus humains, plus riches servant à la véritable mémoire d’un voyage. Nous avons ces derniers mois travaillé étroitement avec notre agence de représentation Safran RP et avec nos confrères DMC, et sommes arrivés à la conclusion comme notre ami Sylvain Dessons de l’agence ADN Amazonia que "Authencity is the new luxury”, un message qui fera sans aucun doute parti de nos modèles et de nos prochaines offres.

M&T : au sortir de cette crise, le voyage de motivation ou de récompense aura-t-il encore de l’avenir ?

Sincèrement, je pense que OUI, mais nous devons absolument travailler en parfaite confiance et de façon triangulaire, c’est-à-dire Annonceurs/Agences et DMC, afin de réaliser de nouveaux formats adaptés tant à la demande qu’à une nouvelle situation post pandémie.

Nb : sur la photo Hocine Boukhenaissi est accompagné de Liriola Pitti, Directrice de PROMTUR Panama.

Pour plus d’informations : www.quetzalmotivo.com/fr  

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB