Accueil du site > Interview de Didier Boidin

Interview de Didier Boidin

aCTuaLiTéS
24 avril 2020

Directeur Général du Palais des Festivals et des Congrès de Cannes 

M&T : comment le deuxième palais des congrès de France supporte-t-il le tsunami déclenché par le Covid-19 ? Aucune structure événementielle n’était préparée à un tel choc ?

Il s’agit d’une situation inédite et inconnue jusque-là ; aucun gouvernement, aucune entreprise n’était préparé à cette situation. Rappelons que plus de la moitié de la population est confinée, que les transports sont arrêtés, que de nombreux aéroports sont fermés et que l’économie mondiale va entrer dans une récession d’une ampleur inégalée.

M&T : avez-vous déjà une idée des pertes que cette crise va entraîner pour le palais et plus globalement pour la ville ?

L’urgence est de faire repartir l’économie touristique, de sauver des entreprises et donc des emplois, nous ferons un bilan ensuite.

M&T : combien parmi les centaines d’événements que le Palais des Festivals et des Congrès devait accueillir en 2020 ont été où vont être annulés ? Certains peuvent-ils être reportés à l’automne ?

Nous accueillons chaque année une cinquantaine d’événements nationaux et internationaux dont de nombreux salons leaders sur leur marché. Au cours de ces dernières semaines, nous avons travaillé avec les organisateurs pour repositionner leurs événements au 2nd semestre. A ce jour, seuls trois événements ont été annulés. Cette capacité à reporter la plupart des événements montre bien l’attractivité et la compétitivité de la destination Cannes ainsi que la confiance que nous avons su nouer au cours de ces années avec les organisateurs d’événements et leur attachement à la destination.

M&T : David Lisnard, le maire de Cannes et Président du Comité Régional du Tourisme de la Côte d’Azur demande au gouvernement la mise en place d’un véritable plan Marshall du tourisme pour sauver un secteur qui représente 7% du PIB français. Quelles doivent en être les mesures phares ?

Comme vous le savez, le poids du tourisme dans l’économie régionale et sur la Côte d’Azur est beaucoup plus élevé ; il est supérieur à 15%. Il est donc vital pour l’économie locale et régionale de mettre en place des mesures fortes qui doivent porter sur :
-  des aides aux entreprises notamment pour soutenir et renforcer des trésoreries mises à mal par l’arrêt brutal de l’activité
-  le report voire l’annulation de charges : selon un principe simple « activité interdite - charges interdites »
-  l’indemnisation des pertes d’exploitation des entrepreneurs par les assurances qui doivent pleinement remplir leur mission

M&T : à quelle échéance ce plan Marshall doit-il être mis en place ? Qu’elle pourrait en être l’enveloppe budgétaire ?

Ce plan doit être mis en place Immédiatement pour soutenir des entreprises du tourisme en très grande difficulté. Il en va de leur survie et de l’économie régionale. Il s’agit de sauver des emplois dans un secteur fortement pourvoyeur de main-d’œuvre et faisant travailler des grands groupes mais également de très nombreuses PME.

M&T : les lieux événementiels ne sont pas inclus dans la liste des acteurs autorisés à reprendre une activité le 11 mai tel que l’a indiqué le Président de la République dans sa dernière intervention télévisée. Dans ces conditions, pouvez-vous envisager un retour sur le marché d’ici à l’été ? Quelles mesures sanitaires doivent être envisagées pour l’accompagner ?

Le gouvernement a décidé d’interdire les rassemblements de grande ampleur jusqu’à mi-juillet. Nous travaillons actuellement avec les associations professionnelles notamment l’UNIMEV sur des mesures sanitaires que nous mettrons en place dès la reprise de l’activité pour protéger nos employés et nos clients : gestion des entrées/sorties et des flux, implantation des espaces, distanciation sociale, fréquence des nettoyages…

M&T : est-il raisonnable d’envisager que des concerts, des festivals ou des congrès puissent se dérouler sans difficulté avant la fin de l’été ? Quid du Festival du film ?

Malheureusement il semble difficile d’accueillir des rassemblements de grande capacité au cours des prochaines semaines. Cela dépend avant tout de l’évolution et de la maîtrise de la pandémie. L’important reste de maîtriser la pandémie et de sauver des vies. Le Festival du Film a récemment communiqué sa position ; ses responsables travaillent sur un format permettant de soutenir l’industrie cinématographique.

M&T : une réouverture des hôtels et restaurants début juillet comme évoqué ces derniers jours compromettrait-elle définitivement la saison estivale à Cannes et dans la région ?

Il est évident que plus la réouverture des hôtels et restaurants est tardive, plus cela complique la reprise de l’activité et compromet la saison estivale. Toutefois, la reprise de l’activité des hôtels et restaurants est également dépendante de l’autorisation de se déplacer, des transports et notamment de l’aérien, de l’ouverture des frontières mais aussi des lieux publics : musées, expositions, plages… Pour cet été, la clientèle sera néanmoins essentiellement franco-française.

M&T : le CRT Côte d’Azur annonce un budget de 2 millions d’euros dédié au marché français pour relancer le tourisme. Des actions sont-elles envisagées au niveau de la ville et du palais ? Atout France doit-il venir en appui de ces initiatives ?

Membre actif du CRT Côte d’Azur, nous avons bien évidemment contribué à l’élaboration et aux financements des actions du plan de rebond du CRT Côte d’Azur France. Nous avons également travaillé au cours de ces dernières semaines sur un plan d’actions spécifiques pour Cannes tant sur le tourisme de loisirs que sur le tourisme d’affaires. Bien évidemment, Atout France doit nous accompagner dans la relance du tourisme en mobilisant ses ressources et en abondant les actions que celles-ci concernent le marché français ou européen.

M&T : faut-il considérer d’ores et déjà que l’année 2020 sera la pire qu’ait connu le tourisme cannois depuis la Second Guerre ? Qu’est-ce qui vous laisse à penser qu’il peut rapidement retrouver des couleurs, notamment dans le marché de l’événementiel ?

Les prévisions actuelles font état d’une chute de -8% du PIB de l’économie française, soit la récession la plus forte jamais enregistrée depuis 1945. L’activité touristique en France est actuellement à l’arrêt. Cannes, comme toutes les destinations touristiques, est touchée mais la destination et le Palais des Festivals et des Congrès disposent de nombreux atouts pour rebondir. De plus, nos clients avec lesquels nous sommes en contact permanent n’attendent que l’autorisation de reprise de l’activité pour revenir et nous recevons également de nombreuses demandes d’organisateurs de congrès, de conventions pour leurs prochains événements à Cannes.

www.palaisdesfestivals.com

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB