Accueil du site > Liban : le retour en grâce

Liban : le retour en grâce

aCTuaLiTéS
29 juin 2018

Le pays du cèdre a battu des records de fréquentation en 2017. De quoi conforter la stratégie des autorités qui visent 2,5 millions de visiteurs en 2020.

Mince bande de terre bordée par 240 km de mer Méditerranée, le Liban est avec à peine plus de 10 000 km² l’équivalent d’un département français, c’est-à-dire modeste à l’échelle d’une région proche-orientale où il côtoie les géants égyptien, turque, syrien et iranien. Une région tourmentée qui lui a joué bien des tours dans le passé, mais où il a réussi à imposer son style et son autorité. Tellement bien que les visiteurs étrangers y reviennent en nombre depuis quelques années. Ils ont été 1,9 million à le fréquenter en 2017, en hausse de 13 % sur 2016 et très proche des 2 millions records de 1951. Parmi eux, plus de 165 000 Français et de plus en plus d’Européens – Allemands, Anglais, Suédois – qui ont globalement détrôné les visiteurs du Golfe puisqu’ils représentent aujourd’hui 35 % des arrivées dans le pays. Même le segment Mice s’intéresse au Liban, les agences membres de Lévénement y ont fait un voyage remarqué en début d’année 2018.

Une antenne à Paris

Avedis Guidanian, le Ministre du Tourisme libanais, veut convaincre davantage de nos compatriotes de se rendre au Liban, un pays qui entretient des relations étroites avec la France. Il n’est donc pas surprenant qu’il ait récemment basé l’antenne internationale de Visit Lebanon à Paris, dirigée par Georges Freiha, laquelle a en charge le marché loisir et Mice. Sur ce dernier segment, un convention bureau assure la promotion auprès des agences et des sociétés, avec l’objectif de développer fortement ce marché encore modeste. D’autant plus facilement que la destination dispose de tous les ingrédients pour convaincre les professionnels d’y programmer un incentive, une convention ou un congrès : des accès aisés depuis l’Hexagone – 41 vols par semaine assurés conjointement par MEA (3 vols quotidiens), Air France (2 vols quotidiens) et Aigle Azur (6 vols hebdomadaires), un riche patrimoine culturel et religieux, un climat méditerranéen plaisant à l’année, un parc hôtelier très développé (avec la présence des plus grandes chaînes internationales) et moults lieux évènementiels pour des soirées de gala.

Une offre élargie

Le regain d’intérêt pour le Liban s’accompagne évidemment d’une montée en puissance de grands projets, à commencer par l’extension de l’aéroport Rafic Hariri et l’agrandissement du port de Jounieh en vue d’accueillir davantage de croisiéristes. Mais aussi d’un renforcement du parc hôtelier avec notamment l’ouverture imminente du Lancaster Eden Bay, un luxueux 5* posé à la pointe sud de Beyrouth, face à la Méditerranée. L’ensemble dispose de 152 chambres, d’un restaurant panoramique, de 2 piscines, et d’un centre de conférence avec une ballroom de 600 places. Une ouverture qui vient s’ajouter à une belle collection de 5* sous enseignes Four Seasons, Kempinski, Hilton, Mövenpick, Radisson Blu et Rotana. D’autres établissements sont attendus, beaucoup s’inscrivant dans la ligne de crédit de 10 milliards de dollars annoncée lors de la Conférence internationale Cèdre qui s’est tenue le 5 avril dernier à Paris.

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB