Accueil du site > Inteview Nathalie Morlot et Gaëlle Bourguignon - La Fonderie

Inteview Nathalie Morlot et Gaëlle Bourguignon - La Fonderie

aCTuaLiTéS
13 juin 2021

Le déconfinement est enfin une réalité pour le secteur évènementiel. Une renaissance pour les professionnels des congrès, foires et salons qui peuvent à nouveau accueillir le public en présentiel. L’occasion de faire le point avec Nathalie Morlot et Gaëlle Bourguignon, directrice associée et directrice déléguée de La Fonderie, une agence qui a profité de la crise pour fortement renforcer ses activités.

M&T / Quels enseignements tirez-vous de crise inédite qui a mis à l’arrêt le pays, impactant particulièrement le secteur évènementiel ?

La période a été riche d’observation et de transformation. Les points marquants sont l’adaptabilité de tous nos collaborateurs, la création de la Phratie, née du rachat que La Fonderie a opéré auprès de 12 agences, constituant ainsi un modèle unique sur le marché, la grande fidélité de nos clients - nous nous sommes mutuellement soutenus dans cette crise -. Enfin, l’intégration du digital dans nos réponses est beaucoup plus systématique, intrinsèquement lié à une démarche RSE de plus ne plus prégnante.

M&T / Comment La Fonderie a-t-elle traversé la crise ? Le digital vous a-t-il permis de sauver l’année 2020 ?

Comme expliqué, nous avons pris le pari d’une transformation totale de nos paradigmes. Dès avril 2020, la priorité a été de préserver nos équipes dans leur intégralité. Nous tenons d’ailleurs à saluer le travail remarquable du Syndicat de l’Evènement qui nous a permis de rendre compte chaque semaine de manière claire à nos collaborateurs de l’évolution de la situation liée au chômage partiel et aux aides du gouvernement. Parallèlement, nous avons choisi de développer de nouvelles offres dont le Homecentive : Quand l’incentive loin de chez soi n’est plus possible, nous proposons le Homecentive, des prestations d’exception, à côté de chez soi ou chez soi ! Donc oui, le digital déjà intégré chez nous depuis novembre 2019, nous a permis de répondre à certaines demandes. Enfin, le travail autour du développement de la PHRATRIE a été en soi un évènement et nous a permis d’explorer tout un champ des possibles et préparer ainsi la reprise.

M&T / L’évènementiel retrouve des couleurs en ce 9 juin, avec une étape essentielle de la levée des restrictions en vigueur depuis le printemps 2020. Quel scénario privilégiez-vous ?

Pour nous le 9 juin n’est que le tout début d’un retour à des évènements présentiels. Côté clients, nous avons plusieurs évènements programmés en juin et juillet privilégiant les rassemblements en extérieur, et dans le respect des gestes barrières. Il s’agit avant tout de restaurer de la confiance non seulement chez nos clients mais entre les collaborateurs entre eux, en leur montrant que c’est possible, c’est sans risque et générateur de convivialité comme jamais ! La reprise auprès de nos clients est liée à la manière dont nous les avons toujours accompagnés. Eux aussi sont dans une forme d’attentisme bien normal et ont besoin de re-réunir leurs équipes après 18 mois en distanciel. Nous sommes à leur écoute, comme nous le faisons depuis 34 ans, en étant encore plus proches d’eux et en intégrant une forte dimension conseil dans nos formats. Côté agence, la reprise est essentiellement liée à nos nouvelles manières de travailler : • D’un point de vue opérationnel, comme nos confrères, nous avons désormais un référent Covid sur nos évènements. Et nous envisageons différents scénarii à chaque demande client. C’est beaucoup de travail mais nécessaire en 2021. • Nous planchons sur l’adaptation à un télétravail mixé à du flex office. C’est un gros chantier, capital, qui conditionne aussi l’attractivité de l’agence auprès des jeunes talents.

M&T / La période estivale n’est d’ordinaire pas la plus chargée en évènements. Quel type de manifestations vont pouvoir se tenir d’ici à la rentrée ?

Tout type d’évènements dès lors que les conditions sanitaires sont cochées. Il peut s’agir d’une soirée de printemps pour recréer le lien entre collaborateurs, d’une convention de mi-année, d’une convention de lancement de produit, d’un kick off dès fin août pour lancer le dernier trimestre, d’un film qui vient saluer et remercier les équipes après cette période. Bref, tout ce qui peut permettre à la gouvernance de l’entreprise ou à l’organisation commanditaire de relayer ses messages et d’écouter ses collaborateurs.

M&T / Au-delà, peut-on espérer une vraie reprise avant le printemps 2022 ? Qu’est-ce qui va conditionner cette reprise ?

Ce qui va conditionner la reprise, c’est essentiellement la situation sanitaire favorable, donc la confiance retrouvée, conjuguée à la reprise économique qui semble plutôt bien amorcée.

M&T / Les annonceurs vont-ils être au rendez-vous ? Certaines grosses sociétés ont déjà annoncé qu’elles allaient revoir à la baisse leurs investissements dans ce secteur. N’est-ce pas inquiétant ?

Cela dépend des secteurs. Il nous semble au contraire qu’il y a de fortes attentes d’un retour au présentiel, le format des évènements sera peut-être différent et c’est là toute la valeur ajoutée de l’agence. Proposer différent !

M&T / Les augures prédisent que tout va changer dans l’après-crise. Faut-il selon vous s’attendre à des bouleversements dans le secteur évènementiel ? Qu’est-ce qui peut émerger de cette crise ?

Depuis le 19 mai 2021, comme après le 11 mai l’an dernier, la capacité de résilience est quand même assez extraordinaire ; la vie d’entreprise reprend son cours quasi normalement. Chose notable et sur laquelle nous ne reviendrons pas en arrière, le nomadisme, le télétravail. Deux points qui sont loin d’être anecdotiques puisqu’ils sous-tendent un besoin de communication interne puissance 100. Et pas seulement : quid du middle management ? Comment manager en étant en télétravail ? Comment travailler le corpus de valeurs de l’entreprise pour que les collaborateurs s’y réfèrent bien qu’atomisés chez eux ? Ce sont typiquement des sujets de communication, qui passent par un format évènementiel, qui reste transformatif et sur lesquels l’agence est parfaitement capable de répondre.

M&T / Quel usage doit-on faire du pass sanitaire ? Son maintien à long terme ne risque-t-il pas de pénaliser les gros évènements ?

Nous suivrons les directives gouvernementales. Il rassurera nos commanditaires sur les gros événements et permettra à ceux-ci d’exister à nouveau.

M&T / Enfin, à quoi correspondent les nouveaux rapprochements que vous venez d’opérer avec Happy Prod et Vista pour créer La Phratrie ?

A un élargissement de nos compétences, venant enrichir nos propositions de valeurs. Et surtout, il n’y a pas qu’Happy Prod et Vista, nous avons aussi intégré une compétence de stratégie réseaux sociaux et de communication sur la marque employeur avec Pré-Contact, de communication commerciale avec Reymann, et des expertises en RP finance avec Fargo ou en communication santé avec Med and You, le tout, venant servir un continuum de communication pour nos clients.

 

Informations légales I MeeT and TRaVeL MaG - 32 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris I Réalisation 100% WEB